La vieille ville

Ses étroites ruelles, ses places pavées, ses bistrots nichés à l'ombre d'une façade en pierre jaune de Hauterive: la vielle ville de Neuchâtel a un charme fou et les commerçants et artisans qui y travaillent vous accueillent avec le sourire toute l'année. Découvrez quelques anecdotes et endroits sympas, montez jusqu'au château et découvrez la vieille villle, pourquoi pas en vous baladant dans le cadre d'une balade Belle Epoque, à la recherche des fresques cachés dans des recoins.

Les rues et les places

Rue des Moulins, rue Fleury, passage des Corbets, places du Coq d'Inde ou des Halles: il fait bon flâner dans les ruelles piétonnes du centre ville. Saviez-vous que la rue des Moulins était autrefois une des rues "chaudes" de Neuchâtel? Qu'on y trouve aujourd'hui deux bistrots emblématique de la vielle ville, le Cardinal et le Chauffage Compris? La rue Fleury, de son côté, est l'une des plus anciennes rues de Neuchâtel et recèle l'une des plus anciennes dates en chiffres arabes conservée en ville, dans le linetau d'une porte de cave, au numéro 6 de la rue: 1494!

De son côté, le passage des Corbets (du nom d'un couteau utilisé pour le travail de la vigne) recèle un superbe escalier à vis construit vers 1600, qui part d'une charmante cour intérieure. Ne le manquez pas lors de votre visite!

Les trois magnifiques places de la zone piétonne de Neuchâtel, places des Halles, place du Banneret et place du Coq d'Inde, sont des lieux où le promeneur fera volontiers une halte pour boire un verre ou déguster une spécialité neuchâteloise. Magnifiquement pavées, les places du Coq d'Inde et des Halles sont séparées par une fontaine à deux bassins où les oiseaux viennent boire à la belle saison. La place des Halles, appelée souvent place du Marché, abrite d'ailleurs le marché depuis le 19e siècle. On y trouve de nombreux établissemens publics dont le restaurant de Halles, la superbe Maison du même nom., bâtie au 16e siècle. Sa façade orientale, avec des portes surmontées des armes des Orléans-Longueville, rappelle l'existence de véritables halles, notamment de draps, à cet emplacement. Quant à la place du Banneret, où se trouvent également d'excellents établissements publics, elle doit son nom à la fontaine du même nom. Le Banneret était le chef de la milice bourgeoise de la ville, chargé de faire régner l'ordre.

La rue des Moulins et le restaurant Chauffage compris

La colline du Château

On monte à la colline du Château par la rue du même nom, au départ de la place du Banneret à l'ouest, ou à l'ouest par la rue Jehanne de Hochberg. En passant devant les deux anciennes portes d'entrée de la ville: la tour de Diesse et la tour des Prisons. Incontournable pour les touristes qui découvrent la ville de Neuchâtel, mais aussi pour les Neuchâtelois-e-s désireux de se rappeler leur histoire, la visite du Château est organisée par la Chancellerie d'Etat durant toute la belle saison. Autrefois résidence seigneuriale, avant de connaître de très nombreuses transformations au fil des siècles, le château est le siège du pouvoir régional depuis le XIe siècle et accueille aujourd’hui encore le gouvernement et une partie de l’administration de la République et canton de Neuchâtel.

La Collégiale, quant à elle, dont la construction remonte au 12e siècle, par les seigneurs de Neuchâtel, domine la ville de ses deux flèches, et ses tuiles vernissées brillent sous le soleil. D'abord catholique, puis protestante depuis la Réforme, elle abrite le monument des comtes de Neuchâtel, cénotaphe parmi les plus beaux du patrimoine suisse, parvenu jusqu’à nous dans sa presque intégralité. La collégiale de Neuchâtel fait l'objet d'un vaste chantier de rénovation qui doit durer jusqu'en 2022.

La colline du château, avec le château blanc et la collégiale

La pierre d'Hauterive

Pour les scientifiques, il faut parler de pierre jaune de Neuchâtel. Mais les habitant-e-s l'appellent la pierre d'Hauterive. Elle fait rayonner la ville même lorsqu'il n'y a pas de soleil et embellit les façades de nombreux édifices de la ville, en particulier dans le coeur historique. Elle inspira même les écrvains célèbres ayant passé par ici: Alexandre Dumas disait de Neuchâtel que la ville ressemblait à "un joujou taillé dans du beurre".

La pierre d'Hauterive s'est formée il y a 130 millions d'années par solidification d'un sable marin. Elle brille vraiment: la pierre argileuse abritant des miettes de calcite ou de silex. Les gros blocs ayant servi à la construction des grands bâtiments de la ville ont été extraits des carrières de Saint-Blaise ou de Hauterive, en tout cas pour les gros blocs, mais aussi de Saint-Nicolas. La dernière carrière de Hauterive, celle de la Roseda, a fonctionné du 16e siècle jusque vers 1940. Ensuite, une pierre étrangère, venue de France, va faire son apparition.

Autour de la pierre jaune de Neuchâtel, de nombreuses informations se trouvent sur des pages dédiées du site de l'Etat de Neuchâtel

La pierre jaune de Neuchâtel fait briller les façades des bâtiments, comme ici le restaurant du Banneret

Balade dans la vieille ville

Pas besoin d'un itinéraire précis pour déambuler dans la vieille ville. Ne manquez pas les rues Fleury, de l'Ancien-Hôtel-de-Ville, du Trésor, ni la ruelle des Chaudronniers. La rue des Moulins, marchande et sympathique, vaut le détour. La rue du Coq d'Inde, la place des Halles, la montée au château par la place du Banneret sont des passages obligés, tout comme le petit passage des Corbets et celui de Marval. A peine plus loin, la rue des Chavannes toute peinte et le quartier du Neubourg valent aussi le détour. toutes ces rues accueillent des commerçants ou des artisans qui, si vous poussez leur porte, vous aideront volontiers à trouver votre chemin! Quelques itinéraires sont néanmoins proposés sur internet. On en a choisi deux:

Le site Balades en famille propose une boucle passant par quelques curiosités à ne pas manquer.
Le guide Michelin propose une balade dans le quartier ainsi que quelques hôtels et restaurants bien connus.

Une vue aérienne de la vieille ville de Neuchâtel