Détail

Les pins parasols s’installent au bord du lac

Chaque année, le Service des parcs et promenades procède à l’abattage de quelques dizaines d’arbres malades, blessés ou trop vieux sur le domaine public communal. En général, un nombre supérieur de sujets sont replantés avec aujourd’hui des essences provenant d’autres latitudes, mieux adaptées au changement climatique et plus résistants à la vie en ville que les traditionnels platanes, érables et autres marronniers.

Cette année, le Service des parcs et promenades a identifié 40 sujets jugés trop vieux, blessés ou malades, dont le maintien mettrait en danger, à terme, la sécurité des personnes et des biens. Ils seront donc abattus ces prochaines semaines.

Aucun arbre n’est tombé en ville lors du passage de la tempête Eleanor le 3 janvier mais les zones forestières du domaine communal et ailleurs dans le canton ont davantage souffert de rafales de vent jusqu’à 115 km/h. Ainsi dans le vallon de l’Ermitage, plusieurs arbres ont été déracinés sur le périmètre du Jardin botanique. Des mesures rapides ont été prises pour garantir la sécurité des promeneurs. Neuf arbres seront donc abattus ce mois-ci au Jardin botanique, en attendant d’autres coupes de consolidation pendant l’hiver 2018-2019.

Chaque arbre coupé devant être compensé, la Ville replantera tout au long de l'année un nombre équivalent, voire supérieur d'arbres. De plus en plus, le choix porte sur des essences provenant du sud ou de l'est de l'Europe. A témoin un alignement récent de 13 pins parasols au port de Serrières. Ces essences s'avèrent particulièrement résistantes aux contraintes liées à la vie urbaine ainsi qu'aux variations climatiques toujours plus contrastées.

Alignement de pins parasols au port de Serrières. Photo Stefano Iori