Détail

Un abribus de Neuchâtel transformé en salon

Le démantèlement d’anciennes cabines téléphoniques donne lieu à de nouveaux usages créatifs de l’espace public. La preuve à Neuchâtel, où l’abribus de la Poste héberge depuis aujourd'hui une bibliothèque en plein air et une œuvre de l’artiste neuchâtelois Mandril.

« Plus qu’un abribus, nous avons désormais un véritable salon public », explique Christine Gaillard, directrice de l’environnement. La bibliothèque fonctionne sur le mode des 18 boîtes à troc de la ville de Neuchâtel. « Peut-être que cette métamorphose donnera à certains l’envie de lire un livre en attendant le bus, plutôt que de consulter son téléphone mobile ! En tout cas, ce projet simple et peu coûteux embellit la ville dans ses recoins, tout en remplissant une fonction sociale, celle d’inciter la population à s’approprier l’espace public en toute convivialité », a ajouté la conseillère communale.

Abribus de la Poste ave Christine Gaillard, Mandril et Laetitia Estève.