Peseux

Peseux

Avec ses quelque 5800 habitantes et habitants, le village et ancienne commune de Peseux a rejoint la commune de Neuchâtel au 1er janvier 2021, en même temps que sa voisine Corcelles-Cormondrèche et  que Valangin. Son château, ses vastes zones d'habitation, sa riche vie associative, ses commerces de proximité en font une localité idéale à vivre, bien desservie par les transports publics à l'est comme à l'ouest. Et sa forêt est un vaste lieu de promenade. Découvrez sur cette page un certain nombre d'informations historiques et touristiques, et retrouvez aussi:

Situation

Trait d'union entre le centre-ville de Neuchâtel et les vignes de Corcelles-Cormondrèche, le village de Peseux est un véritable petit centre urbain, avec ses zones commerciales, locatives ou résidentielles, ses parcs et ses écoles, mais aussi son vieux village qui mérite le détour, avant de grimper en direction du tennis et de la superbe et immense forêt qui borde la localité, touchant jusqu'au Val-de-Ruz. Le nom de Peseux tire son origine semble-t-il du mot « puits », car l'un des soucis constants de Peseux fut de se procurer de l'eau, et les puits étaient nombreux dans la région.

Deux personnages illustres ont apporté leur contribution à ce développement et laissé leurs noms dans l'histoire locale: Jean de Merveilleux, représentant du roi de France auprès des Suisses, fit construire, en 1513, le château de Peseux et dota le village d'une école. Puis, en 1894, le greffier Fornachon légua sa grande fortune à sa commune d'origine.

Une vue sur Peseux depuis les tennis

Histoire

Une bulle du pape Célestin lll, datée du 12 des calendes de novembre (20 octobre) 1195, mentionne parmi les donations faites à l'église Sainte-Marie de Neuchâtel, la terre et les autres biens possédés aux puits, à Pusoz. La preuve est ainsi faite de l'existence d'un hameau et d'une vie locale chez les paysans et les vignerons. D'après la tradition historique, ce sont des paysans de Bussy (près de Valangin) qui vinrent fonder le village de Peseux en construisant les premières demeures, mécontents d'un seigneur qui leur faisait payer trop d'impôts. Grâce à une série de franchises accordées par les rois de France, les habitants obtinrent des droits importants et de nombreuses terres, sur lesquelles ils plantèrent des vergers et de la vigne. En 1357, le village comptait 37 familles, soit 200 habitant-e-s. En 1901, Peseux est relié à Neuchâtel par une ligne de tramways, remplacée en 1976 par des trolleybus. Cela donne un nouvel élan à l'accroissement de la population, puisqu'en neuf ans, entre 1900 et 1908, le village passe de 1200 à près de 2000 habitants. En 1995, Peseux a fêté ses 800 ans d'histoire.

Les habitant-e-s de Peseux s'appellent les Subiéreux. Ce sobriquet est attesté sous la forme "Subierey de Peseu" dans le premier texte patois du canton de Neuchâtel, une collection de sobriquets collectifs datant de 1625. Le mot provient du patois "subya" (siffler), ce qui était apparemment l’habitude des habitants de l’époque. Habitude qui a perduré longtemps puisqu’en 1902, lors de l'assemblée annuelle de la Société d'histoire et d'archéologie du canton de Neuchâtel qui avait lieu à Peseux cette année-là, le président de commune a annoncé les orateurs au moyen d'un gros sifflet.

L'église de Peseux

Le château

Peseux possède le plus vieux château de la campagne neuchâteloise. Il n’a jamais eu vocation militaire. Au début du XVe siècle, Jean de Merveilleux, ambassadeur du roi de France auprès des Ligues suisses, tomba amoureux de l’endroit et y fît bâtir une « belle maison et logis. » L’apparition de cette imposante résidence de type Renaissance flanqué d’une tour hexagonale pousse d’autres personnages importants de la région à bâtir des châteaux sans but militaire, à Auvernier, Fenin ou encore Cressier. En 1574, l’édifice se révèle trop petit pour la descendance de Jean de Merveilleux. Ses fils agrandissent le tout et font construire deux tours qui donnent à cette résidence son aspect définitif, même si l’aménagement intérieur suivra les nouvelles normes de confort au fil du temps. Durant les années 80, ainsi qu'en l'an 2004,  le château a été rénové, il abrite des locaux administratifs de sociétés et une cave très bien conservée.

Au coeur du parc public du Château se trouve le vieux puits datant de 1772 qui, à l'époque, était situé à l'intersection de la rue de Neuchâtel et de celle du Château, mais qui, en 1953, dut être transféré en raison des impératifs de la circulation. La commune profita de ce transfert pour procéder à sa restauration, car ses moellons jaunes et bien taillés en font un monument cher des Subiéreux.

Le château de Peseux

La forêt

La forêt de Peseux est une source infinie de balades, à pied ou à vélo, ou à l'occasion d'un parcours de piste Vita. Et le nouveau sentier forestier de Peseux permet, à travers une quinzaine de postes, de découvrir les secrets de la forêt à l'aide d'informations, d'expériences et de jeux. Une magnifique découverte pour petits et grands.

Sentier forestier: le plan à télécharger ici.
Parcours Vita: la carte à télécharger ici

La forêt de Peseux