Conseils grand froid

Conseils grand froid

Je chauffe sans surchauffer, je me protège du froid, j'évite les efforts physiques, je m'équipe avant de sortir: voici quelques conseils pour passer un hiver en toute sérénité.Vous pouvez aussi télécharger la brochure dédiée.

Je chauffe sans surchauffer

J’ai vérifié le bon état de marche de mon installation de chauffage, je ne bouche pas les aérations, et j’aère mon logement une fois par jour pour renouveler l’air. Si j’utilise un chauffage d’appoint, je suis extrêmement prudent-e et l’utilise dans un espace correctement ventilé. Les risques d’intoxication au monoxyde carbone ou d’incendie sont bien réels ! Je me nourris convenablement et je ne bois pas d’alcool car cela ne réchauffe pas. Mais je pense à m’hydrater, en buvant des boissons chaudes, car le froid coupe la sensation de soif et le chauffage rend l’appartement plus sec. Je dors suffisamment.

Je me protège du froid

Si je reste dans le froid trop longtemps, ma température corporelle peut descendre en dessous de 35°C, je suis alors en hypothermie et cela peut entraîner des risques graves pour ma santé. Je couvre particulièrement les parties de mon corps qui perdent de la chaleur : tête, cou, mains et pieds, car je cours le risque d’engelures. Je me couvre le nez et la bouche pour respirer de l’air moins froid. A l’extérieur, je reste en mouvement pour conserver ma chaleur corporelle. J’évite de sortir les bébés, même bien protégés, car ils n’ont pas la faculté de réguler la température de leur corps!

Je m'équipe avant de sortir

Je mets de bonnes chaussures pour éviter les chutes. S’il y a un risque de glace sur la chaussée, je mets des crampons antiglisse sous mes chaussures et au bout de ma canne. Je mets plusieurs couches de vêtements, plus un coupe-vent imperméable. Si je suis longtemps à l’extérieur, j’emporte une batterie d’appoint pour mon téléphone mobile, qui se décharge plus rapidement en cas de grand froid.

Je protège aussi mes animaux de compagnie, qui peuvent également souffrir d’un épisode de grand froid.

J'évite les efforts physiques

Le froid demande à mon corps de faire des efforts supplémentaires sans que je m’en rende compte. Mon coeur bat plus vite pour éviter que mon corps ne refroidisse. J’évite donc les efforts physiques, comme peller la neige, car je risque d’aggraver d’éventuels problèmes cardio-vasculaires. Si je suis un sportif bien entraîné et habitué à pratiquer en plein air, je reste prudent : un vent glacial peut être à l’origine d’un choc thermique. Je privilégie les textiles spécialement conçus pour la pratique sportive, je m’échauffe plus longtemps et je m’hydrate avant de partir.