Corcelles-Cormondrèche

Corcelles-Cormondrèche

Avec ses quelque 4700 habitantes et habitants, la localité et ancienne commune de Corcelles-Cormondrèche, issue de la réunion, en 1888, des villages de Corcelles et de Cormondrèche, a rejoint la commune de Neuchâtel au 1er janvier 2021, en même temps que sa voisine Peseux et que Valangin. Son château, ses maisons vigneronnes, ses forêts, sa superbe vue sur le lac en font un magnifique lieu de promenade. Découvrez sur cette page un certain nombre d'informations historiques et touristiques, et retrouvez aussi:

Situation

Corcelles-Cormondrèche se situe sur le littoral neuchâtelois, à environ 5 kilomètres à l'ouest de la ville de Neuchâtel. A proximité se trouve le deuxième plus grand domaine forestier du canton avec, notamment, la forêt de Serroue et celle de Dame-Othenette. Après la création d'une gare (Corcelles-Peseux) en 1859-1860 et la construction de la ligne du tram en 1902 (trolleybus depuis 1976), la commune agricole et viticole s'industrialisa et devint commune suburbaine. Etendue sur une surface de près de 500 hectares, la localité comporte 42% de zones de forêt et 34% de zones agricoles.

Grâce à leur situation géographique favorable, Corcelles et Cormondrèche sont des villages très anciens, qui ont été habités dès que l’agriculture naissante eut défriché les coteaux bien exposés. Les deux bourgs ont partagé des intérêts communs depuis un temps immémorial tout en conservant chacun une certaine autonomie. Tandis que Cormondrèche a connu le destin d’une modeste seigneurie, Corcelles a vécu celui d’un petit domaine monastique, de par la présence d’un prieuré clunisien.

Une vue de Corcelles-Cormondrèche

Histoire

Le nom de Corcelles (du latin curcellis : petit domaine) entre dans l’histoire écrite de notre canton en 1092, date à laquelle un personnage localement important, nommé Humbert, décide de fonder un prieuré en donnant à la grande abbaye de Cluny l’église de Curcellis et plusieurs hectares de champs, vignes et forêts. Si l'exactitude de cette date est aujourd'hui remise en question, depuis lors et pour quatre siècles, une petite communauté de bénédictins va marquer durablement non seulement la vie religieuse du village, mais aussi la vie sociale, puisque selon l’ordre de Cluny, ces moines sont aussi chargés d’administrer les biens qu’ils ont reçus, de s’occuper des pauvres et de rendre la justice.

Le nom de Cormondrèche est attesté par écrit depuis 1179. Il viendrait du nom commun roman corte signifiant « ferme, domaine, hameau » et probablement d’un nom de personne féminin.

Le nom des habitant-e-s est: Casse-Écuelle et Cormontant-e.

On ne sait pas grand-chose de l’histoire des deux villages au Moyen Âge. Leur vocation a surtout été agricole et viticole jusqu’à la fin du XIXe siècle. Les diverses voies de communication se sont développées pendant le XIXe et début du XXe siècle et ont changé quelque peu l’aspect des villages. Ainsi, le chemin de fer du « Jura industriel » de Neuchâtel à La Chaux de Fonds et Le Locle a été construit en 1859-60, séparant Corcelles de Cormondrèche, et provoquant la construction de l’immense remblai coupant le vallon des Malévaux. En 1902 s’est ouverte la ligne de tram 4 entre Neuchâtel et Corcelles, longeant la nouvelle Avenue Soguel tracée pour l’occasion, jusqu’ à la limite est de Cormondrèche, ce qui a permis à un grand nombre d’habitants d’aller étudier et travailler en dehors des villages. Le tram a été remplacé par le trolleybus en été 1976.

Au XVe siècle, la population des deux villages était de 50 foyers, donc environ 200 personnes. En 1900, on passe à 1507 habitant-e-s.

(informations tirées de la brochure réalisée par Mme Ann Robert (à télécharger en suivant ce lien)

Une vue de la localité enneignée

Eglise et prieuré

Le prieuré de Corcelles est fondé peu avant 1092 dans une église préexistante offert à l’abbaye de Cluny. Il était probablement assez petit avec peu de moines, et après quelques années il passa sous le contrôle du couvent de Romainmôtier en 1220 avant d’être fermé lors de la Réforme où l’église se transforma en temple. L’église, devenue temple lors de la Réforme, est aujourd’hui considérée comme un monument patrimonial important. Corcelles a rejoint en 2007 le réseau des sites clunisiens.

Visites et réservation: Les personnes désireuses de visiter ce lieu historique peuvent le faire en contactant un des pasteurs ou Mme Nicole Guerne de la Galerie Artemis, sur rendez-vous : 076 501 96 70. Pour réserver le temple, prière de contacter la Paroisse de la Côte

Davantage d'informations et de documents en cliquant sur le + ci-dessous.

Retrouvez ici quelques documents en lien avec l'histoire de l'église et prieuré de Corcelles.

 

 

L'Eglise de Corcelles

Balades

Une brochure réalisée à l'occasion  du 1100e anniversaire de la fondation de Cluny permet de partir à la découverte de Corcelles-Cormondrèche à travers trois promenades thématiques d’une durée d’une heure à une heure et demie, longues de maximum 3 kilomètres: les vieux bourgs, une promenade vigneronne et une balade forestière. Trois aspects d’un patrimoine collectif à visiter ou revisiter, à pied en famille ou avec des amis.

Vous pouvez télécharger la brochure sur ce lien ou cliquer sur le + pour en savoir un peu plus!

Promenade dans les vieux bourgs: Découvrez le temple, remontez la Grand-Rue et découvrez de magnifiques maisons, avec de charmantes ou imposantes façades, y compris le fameux Prieuré, qui n'a jamais abrité de monastère, mais qui provient de la présence d'une ancienne cave ayant appartenu aux moines du Prieuré de Môtiers. Il appartient aujourd'hui à l'Association des viticuleurs de la Côte. Davantage d'informations sur le site internet.

Promenade vigneronne: L’itinéraire traverse le vignoble en surplombant un paysage magnifique, vue sur le lac de Neuchâtel et les Alpes. Il attire aussi l’attention sur la vie viticole du vieux village de Cormondrèche. Ils passe par le pressoir, mais aussi par le Château de Cormondrèche. Sur l’emplacement d’une ancienne maison datant de 1569, Charles-Louis de Chambrier fit construire en 1720 une partie des bâtiments actuels. Les descendants de cette famille feront encore des transformations jusqu’à la fin du XIXe siècle pour finalement donner à la maison son aspect actuel. On peut y écouter des concerts.

Promenade forestière: Plus de quarante panneaux jalonnent le cheminement. Ils vous posent des questions sur les végétaux de la forêt, les réponses se trouvent au verso. Vous découvrirez également deux grands panneaux contenant de précieuses informations sur nos forêts.

 

 

Le Château de Cormondrèche