Europe

Semaine de l'Europe du 3 au 9 mai 2019

Pourquoi une Semaine de l'Europe à Neuchâtel? En effet, pour la deuxième année consécutive, notre ville organise une semaine de l'Europe. Située en plein coeur du continent, notre région peut se targuer d'avoir vu naître un ardent défenseur de l'idée européenne, l'écrivain et philosophe Denis de Rougemont (1906-1985). Son héritage intellectuel, sa pensée toujours d'actualité fait l'objet d'une exposition à l'Université de Neuchâtel, dès le 3 mai. Mais pendant cette Semaine de l'Europe, la ville entière va s'animer de débats, tables rondes avec des journalistes internationaux, des expositions à l'Hôtel de Ville, un concert et même une fête de quartier à thème au nord de la ville, dans le quartier populaire baptisé... Denis de Rougemont. Car pendant la Semaine de l'Europe, on pense aux défis actuels du continent, mais aussi à ce qui se passe ici et maintenant. D'où l'accent mis sur la solidarité: avec les migrant-e-s traversant la mer comme avec nos voisins de quartier. Ainsi, toute une semaine du 3 au 9 mai, et même au-delà, Neuchâtel sera au coeur du débat sur l'avenir de l'Europe autant qu'un lieu de rassemblement fédérateur où résoneront ces trois mots qui résument l'esprit de cette manifestation: Neuchâtel, l'Europe et la solidarité.

Soirée d'ouverture et exposition Denis de Rougemont

Débutez la Semaine de l'Europe par une grande soirée d'ouverture le 3 mai prochain. L'occasion de découvrir les facettes d'une figure européenne au destin exceptionnel, Denis de Rougemont, par ailleurs né à Couvet et ancien étudiant de l'Université de Neuchâtel. La soirée sera ponctuée par des allocutions de Kilian Stoffel, recteur de l'Université, Thomas Facchinetti, directeur de la culture et intégration de la Ville de Neuchâtel, de Liliane Maury Pasquier, présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et de Philippe de Rougemont, petit-fils de Denis de Rougemont. La soirée se conclura sur un apéritif offert par la Maison de l'Europe transjurassienne.

Université de Neuchâtel, avenue du Premier-Mars 26, 2000 Neuchâtel, dès 18h30. Entrée libre. https://www.unine.ch/rougemont

Denis de Rougemont (1906-1985) a étudié au gymnase qui porte aujourd'hui son nom puis à l'Université de Neuchâtel, où il a échafaudé ses premières réflexions de philosophie politique. Cet ardent défenseur de l’idée européenne écrivait, dans son « message aux Européens » rédigé lors du Congrès de La Haye en 1948, qui accouchera du Conseil de l’Europe l’année suivante: « Tous ensemble, demain, nous pouvons édifier […] la plus grande formation politique et le plus vaste ensemble économique de notre temps. Jamais l'histoire du monde n'aura connu un si puissant rassemblement d'hommes libres. Jamais la guerre, la peur et la misère n'auront été mises en échec par un plus formidable adversaire ».

Fête de quartier de Pierre-à-Bot avec jeu de piste

Samedi 4 mai, Neuchâtel et l'Europe s'invitent dans le quartier de Pierre-à-Bot (Denis de Rougemont) pour une fête sous le signe de la solidarité et de l'ouverture. Au programme, menus d'Afrique et d'Asie, musiques et danses des cinq continents ainsi qu'un jeu de piste à jouer en équipes, qui permettra de découvrir avec beaucoup de simplicité des éléments marquants de la pensée et de la vie de Denis de Rougemont. Ce jeu de piste est organisé par Entrée de Jeux, et ouvert à tous les âges, mais il est particulièrement intéressant pour les jeunes adolescents et adultes. Les familles sont également les bienvenues (durée de jeu 1h-1h30, départ et arrivée à tout moment entre 12h et 16h).

4 mai dès 11h, amphithéâtre Denis de Rougemont. En cas de pluie les animations auront lieu à la salle de rythmique de l'école des Acacias. Entrée gratuite.

 

Le site est accessible en transports publics par les lignes 109 (Trois-Chênes) et 421 (Cernier/Savagnier), arrêt Pierre-à-Bot.

Expositions SOS Méditerranée et Matera

Le Péristyle de l'Hôtel de Ville accueille deux expositions simultanées qui aborderont la solidarité européenne sous deux angles bien distincts. Une exposition collective de photos prises par des photographes à bord de l’Aquarius tout d'abord, qui tente de mettre un visage sur les rescapés de la mer. Elle montre les difficultés de la traversée et l'engagement des sauveteurs, qui travaillent en dépit des obstacles sur leur route. Cette exposition est mise sur pied par l'antenne neuchâteloise de l'association SOS Méditerranée.

Autre histoire de sauvetage, institutionnel celui-ci: une exposition de photos de Giacomo Pedone et Lorenzo Rana sur la ville de Matera en Italie du sud. Considérée autrefois comme "la honte d'Italie" du fait de ses Sassi ("cailloux"), un quartier troglodyte millénaire et insalubre creusé dans la roche, la ville renaît de ses cendres depuis quelques décennies grâce aux fonds européens. Inscrite au patrimoine de l'Unesco, Matera est devenue cette année capitale européenne de la culture.

Du 3 au 10 mai, Péristyle de l'Hôtel de Ville, 2000 Neuchâtel. Entrée libre.

Le 10 mai aura lieu une soirée spéciale autour de Matera. Dès 18 heures, après le message des autorités et de la présidente du Comité des Italiens à l’étranger des
cantons de Berne et Neuchâtel, organisatrice de l'événement avec plusieurs partenaires, aura lieu une conférence de M. Sylvain Malfroy, historien de l’art, sur la " Cinégénie de Matera". Ensuite, une dégustation de vins et spécialités régionales de Lucanie sera offerte.

Le 13 mai, la Società Dante Alighieri organise une conférence (en italien) intitulée «Matera, une histoire longue de neuf mille ans», par Stefania De Toma, avocate italienne ayant largement exploré Matera et sa communauté. Auteure de nombreuses publications sur le sujet, elle préside notamment le Comité du Club pour l'Unesco de Matera. A écouter à 18h30 au studio du Théâtre du Passage.

Denis de Rougemont et l'Europe en livres

Pendant la Semaine de l'Europe, la Bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel (BPUN) présente des documents originaux issus des archives de l'écrivain et philosophe Denis de Rougemont. Né à Couvet, celui-ci a grandi et effectué ses études gymnasiales et universitaires à Neuchâtel. C'est dans notre ville qu'il a échafaudé ses premières esquisses de philosophie politique, avant de courir le monde au gré des turbulences du siècle, puis de s'établir à Genève où il décède en 1985. Et c'est à la BPUN que sont revenues finalement les archives de l'écrivain. De son côté Payot Libraire Neuchâtel proposera une vitrine et une sélection d'ouvrages autour de la figure et de l'oeuvre de Denis de Rougemont.

Bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel, place Numa-Droz 3

Payot Libraire Neuchâtel, rue du Seyon 2.

 

 

Le saviez-vous? Dans son enfance, Denis de Rougemont a fréquenté l'école primaire de Couvet, qui lui inspirera plus tard "Les Méfaits de l'instruction publique" (1929), un pamphlet sur le rôle antiéducatif de l'école. "Une machine à fabriquer des électeurs", écrivait-il rageusement. De 1918 à 1925, il fréquente le Collège latin, puis le gymnase de Neuchâtel, en section scientifique, avant de s'inscrire à la faculté des lettres de l'Université de Neuchâtel.

Conférence de Pierre Rosanvallon

Les populismes ont le vent en poupe en Europe, mais aussi partout dans le monde. Leur montée en puissance est d'abord le symptôme de tout un ensemble de difficultés: désenchantement démocratique, inquiétudes liées à l'avenir, sentiment d'injustice. Mais les populismes se présentent aussi comme une réponse adéquate à cet état de fait. Ils se veulent en effet LA solution à tous ces désordres contemporains. On ne peut pas se contenter de déplorer cette expansion des populismes, écrit le sociologue et historien français Pierre Rosanvallon, il faut aussi bien les comprendre pour être en mesure de résister à leur ascension.

"Les populismes vont-ils détruire l'Europe?", 7 mai à 20h15 au Club 44, Rue de la Serre 64, La Chaux-de-Fonds.

Toutes les informations sont à retrouver sur https://www.club-44.ch.

Penser l'Europe, table ronde de journalistes internationaux

Où en est l’Europe, près de 70 ans après sa fondation? Après des décennies de paix le continent est aujourd’hui traversé par de fortes turbulences : montée des nationalismes et du populisme jusqu’au plus haut niveau des Etats, crise migratoire, Brexit, tensions sociales… Face à ces défis, quatre journalistes internationaux se mettent autour de la table pour poser, le temps d’une soirée publique, leur diagnostic et proposer des pistes pour surmonter les difficultés actuelles. Avec Sylvie Arsever, journaliste suisse, Bernard Guetta, journaliste français, Andras Forgach, écrivain et dramaturge hongrois et Gigi Riva, éditorialiste italien. La soirée sera animée par François Jeannet, journaliste à la RTS.

Jeudi 9 mai à 18h30 au Musée d'art et d'histoire, entrée libre.

Cette soirée est proposée par Forum Citoyen, association graine de génie et graine de citoyen. http://grainedegeniecitoyen.ch/graine-de-genie

Au zénith, un concert de l'Ensemble symphonique Neuchâtel

"Au Zénith" est un concert de l'Ensemble Symphonique Neuchâtel qui sera donné au Temple du Bas. L'ESN, qui fête ses dix ans cette année, a créé un chœur éphémère, ouvert à tous. Le public pourra entendre une œuvre phare de Frank Martin, "Les Quatre éléments", de même que l'illustre Symphonie n° 9 en ré mineur op.125, qui se termine par le superbe "Hymne à la joie", devenue l'emblème musicale de l'Europe unie. A savourer le 17 mai à 20 heures et le 19 mai à 17 heures.

Renseigements et réservations ici.

Bon à savoir: en guise de prélude, une introduction aux oeuvres est prévue le 17 mai à 19h15 et le 19 mai à 16h15.

De même, une visite des coulisses aura lieu le 15 mai à 12h15: accès à l’envers du décors et une répétition de l’orchestre. Entrée libre sur réservation à atelier.musees.neuchatel@ne.ch ou au +41 (0)32 717 79 18.

Echanges de lycéens français et suisses

Les lycéens et le jeune public sont également associés à la Fête, grâce au partenariat liant les Maisons de l’Europe transjurassienne de Neuchâtel et de Bourgogne-Franche-Comté, à Besançon. Les lycéens du Lycée Jean-Piaget, à Neuchâtel, rencontreront spécialistes et jeunes Erasmus venus de Besançon et la Lanterne magique présentera à de jeunes publics, à Dijon, une sélection de la production européenne de courts-métrages en Europe.

Saviez-vous que Neuchâtel et Besançon sont jumelées depuis 44 ans? Pour tout savoir sur les jumelages, rendez-vous sur cette page.