Villes jumelées

VILLES JUMELÉES

Parce qu'ils participent d'un esprit d'ouverture qui prend tout son sens à l'heure où on observe, sur le continent européen, une tendance au repli, voire un regain de passions nationalistes, les jumelages entre villes ont un bel avenir devant eux. En 1975 déjà, Neuchâtel et Besançon, qui avaient noué de solides relations dans les domaines économique et universitaire, décidaient d'un jumelage, avec des contacts qui n'ont pas cessé jusqu'ici entre Neuchâtel et sa grande voisine française. En 1997, Neuchâtel s'unissait avec Aarau et avec Sansepolcro, en Toscane. Trois partenariats fructueux qui se sont concrétisés par de nombreuses coopérations culturelles, sociales, économiques ou dans le domaine de la formation. Bref portrait de ces trois jumelages.

Aarau

Le jumelage entre Aarau et Neuchâtel est né, en 1997, de l’envie des Neuchâtelois de dépasser la barrière dite du Röstigraben. Il a donné lieu notamment à des échanges scolaires avec le lycée Jean-Piaget et le collège du Mail. Sur le plan sportif, les clubs d’escrime des deux villes ont des échanges réguliers. Le monde de la musique n’est pas en reste: des concerts ont été organisés par les Amis du Conservatoire, invitant l’Orchesterverein, ainsi que l’Argauer KammerOrchester. Les échanges ont été particulièrement nombreux en 2017, pour le 20e anniversaire du jumelage. Une délégation neuchâteloise s'est ainsi rendue au célèbre Maienzug, la Fête de mai d'Aarau, alors que les autorités de la ville des bords de l'Aar ont participé à la grande fête des Gloutons du lac, durant l'année Neuchâtel Ville suisse du Goût.

Aarau en un clin d'oeil

Capitale du canton d'Argovie, la ville d’Aarau est située sur l’Aar, d’où elle tient son nom. Elle compte environ 20'000 habitants. La cité est célèbre notamment pour sa vieille ville, construite au Moyen Age. Ses avant-toits possèdent de magnifiques peintures qui ont fait sa renommée. La tour d’enceinte Oberturm qui mesure 61 mètres de hauteur domine la ville. Sa face sud a été décorée par une « Danse macabre » de Félix Hoffmann. Le Schlössli, musée de la ville, donne une foule d’informations sur son développement, ainsi que sur son histoire. Le musée des Beaux-Arts démontre l’intérêt de la ville en faveur de l’art et de l’architecture. Dans un autre registre, le parc animalier Roggenhausen donne la possibilité de voir des animaux sauvages évoluer dans leur milieu naturel.

Le site officiel de la Ville d'Aarau

Le Maienzug, la fête traditionnelle du printemps à Aarau.

Besançon

Besançon est la première des trois villes ayant choisi d'officialiser par un jumelage ses liens d'amitié avec Neuchâtel. Les deux cités, qui avaient noué des relations notamment dans les domaines économique et universitaire, ont décidé de renforcer leurs liens en signant un pacte de jumelage en 1975. En 2015, de nombreux événements ont marqué les 40 ans d'une amitié faite d'échanges dans les domaines académique, culturel, de la jeunesse ou du tourisme. Ce que souligne l'acte scellant ce jumelage: il affirme notamment la volonté d'"encourager, favoriser et resserrer par tous les moyens les liens et les contacts entre les habitants des deux villes (…) pour permettre à nos concitoyens de se mieux connaître et de s’estimer encore davantage, favorisant ainsi une fraternité humaine par-dessus les frontières, dans le respect des coutumes, des libertés, des cités et des hommes".

Besançon en un clin d'oeil

Située à 100 kilomètres de Neuchâtel, la ville de Besançon est la préfecture du département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants, appelés les Bisontins, sont près de 120'000, voire même 250'000 si l'on compte l'aire urbaine au sens large. Établie dans un méandre du Doubs, elle est suplombée par la magnifique citadelle due à Vauban, qui figure au patrimoine de l'Unesco depuis 2008. Proclamée première ville verte de France, la capitale comtoise jouit d'une qualité de vie reconnue.

Le site officiel de la ville de Besançon

Des Neuchâtelois lors de la fête des 40 ans de jumelage entre Neuchâtel et Besançon

Sansepolcro

Neuchâtel et la ville de Sansepolcro, en Toscane, ont signé un traité de jumelage en 1997. La ville natale du peintre Piero della Francesca devenait ainsi la troisième ville à s'unir avec Neuchâtel après Besançon et Aarau. Depuis, de nombreux échanges ont eu lieu entre représentants des deux cités, en particulier en Toscane à l'occasion du Palio della balestra, compétition de tir à l'arbalète, qui se déroule en septembre. Des échanges culturels sont régulièrment organisés également et les Neuchâtelois ont pu voir les lanceurs de drapeau toscans à l'oeuvre à plusieurs reprises. Pour les 20 ans du jumelage, en 2017, les autorités neuchâteloises ont été reçues à Sansepolcro où un chêne vert a été planté, signe de la longue amitié entre les deux villes.

Sansepolcro en un clin d'oeil

Ville de 16'000 habitants dans la province d'Arezzo, en Italie, Sansepolcro est la commune la plus importante de la Valtiberina (haute vallée du Tibre). Comme beaucoup de villes italiennes anciennes d'origine médiévale, elle comporte un centre historique, cerné de murailles, et un développement plus récent en périphérie. Parmi les incontournables de la ville, la fresque de Piero della Francesca, La Résurrection, sur le mur même de sa création, ainsi que la visite de sa maison natale, transformée en petit musée. Côté économie, Sansepolcro est la ville où a été créée la fabrique de pâtes Buitoni, aujourd'hui entreprise du groupe Nestlé.

Le site officiel de la ville de Sansepolcro

Des lanceurs de drapeau toscans à Neuchâtel